Votera, votera pas ?

Dimanche 23 avril 2017, 20h 00. Premier tour de l’élection présidentielle.

Dans les locaux de la France Insoumise, non loin de la gare du Nord, les Insoumis.es s’indignent. La déception se lit sur les visages et tous attendent. Jean-Luc Mélenchon paraît et silence se fait. On écoute, on tend l’oreille. Ce dernier finit par déclarer : « Je n’ai reçu aucun mandat des 450 000 personnes qui ont décidé de présenter ma candidature pour m’exprimer à leur place sur la suite. Elles seront donc appelées à s’exprimer sur la plateforme et le résultat de leur expression sera rendue public ».

JLM ne donna pas de consigne de vote. On loua.

« Chacun, chacune d’entre vous, sait en conscience quel est son devoir. Dès lors je m’y range ». Par ces quelques mots, JLM, fidèle à lui-même, opéra une coupure nette avec la tradition politique. Le projet démocratique de l’Avenir en commun était sauf puisque chacun fut dès lors propriétaire de son vote et invité à débattre. Mélenchon innove dans nos vieilles pratiques politiques : il encourage à être citoyen. Nous avons changé d’époque. Il est bon de l’apprendre

JLM ne donna pas de consigne de vote. On fustigea.

Avec 19, 58 % des suffrages exprimés, JLM est le quatrième homme de ce premier tour. Comment, dans ces circonstances, et alors que la plupart des autres candidats appèlent à se ranger sous les étendards du front républicain, comment, s’indigne-t-on, peut-il ne pas donner de consigne de vote en cette heure si grave, lui qui s’est depuis toujours opposé à l’extrême droite. Cet homme grisé par sa défaite, dit-on, menace l’unité d’un front républicain déjà bien instable.

Mardi 2 mai 2017, 12h 00.

243 128 personnes membres de la France Insoumise s’exprimèrent. Ayant exclu le vote Front National comme possible option de la consultation en raison de « l’attachement profond de la France Insoumise aux principes d’égalité, de liberté et de fraternité », les résultats furent à :

  • 36, 12% (87 818  »insoumis.es ») favorables à un vote blanc ou nul.
  • 34, 83% (84 682) favorables à un vote pour Emmanuel Macron.
  • 29, 05% (70 628) favorables à une abstention.

Le communiqué de presse précise qu’« il ne s’agissait pas de déterminer une consigne de vote mais d’organiser la prise de parole des insoumis.es au sujet de leurs choix de second tour ».

Un nouveau débat naît alors de cette pluralité : quelle en fut l’utilité si aucune consigne n’est dégagée ? Quel poids représente la consultation de 243 128 Insoumis.es sur le vote des 7 059 951 suffrages de JLM au premier tour ? … Combien voteront pour MLP ?

Article & Photo : Guillaume Poinsignon, ©Pascal.Van