Skip to content

Pourquoi voter pour Jean-Luc Mélenchon en 2200 caractères

Les Insoumis de Science Po Paris nous exposent les raisons de leur soutien.

La proposition de candidature de Jean-Luc Mélenchon n’est pas, comme on aime le faire croire sous la Ve République, la rencontre d’un Homme providentiel avec les électeurs. Non, il s’agit d’une démarche fondée sur un constat, un mouvement et un projet. Malheureusement, depuis 2012, le constat de l’échec des politiques gouvernementales n’a pas changé. À suivre les injonctions de l’Union européenne, et du Medef, elles ont détruit notre modèle social, oublié l’écologie, bafoué la démocratie et fait perdre son indépendance à notre pays. Le discours majoritaire n’a de cesse de minimiser cela, et agite le spectre de l’extrême droite pour nous faire accepter cette situation. La colère populaire est réelle et l’on voudrait nous faire croire qu’elle est vaine. Mais aujourd’hui elle s’incarne dans une dynamique, la France insoumise, et dans un programme ambitieux et réaliste, L’Avenir en commun.

Notre projet s’articule autour d’un projet radicalement alternatif qui refuse le défaitisme. Notre objectif est clair, il s’agit de refonder notre modèle en le rendant social, démocratique et écologique. La clef de voûte de notre projet est la VIe République dont la Constitution garantira à toutes et tous nos droits les plus fondamentaux, qu’il s’agisse de la dignité humaine en constitutionnalisant le droit à l’IVG, ou écologique en y inscrivant la règle verte, fondement d’une refonte de notre modèle économique. Celui-ci prendra racine dans une défense de nos droits sociaux en garantissant un Smic à 1300€, la retraite à 60 ans, et une sixième semaine de congés payés. Surtout, il sera écologiquement viable en refusant le productivisme destructeur, et en s’axant sur des grands projets écologiques créateurs d’emploi : le passage au 100% d’énergie renouvelable d’ici 2050 et la mise en place d’une véritable politique de l’économie de la mer qui créera 300 000 emplois ce qui permettra de renouer avec le plein emploi.

Ce projet nécessite que la France recouvre son indépendance en rejetant l’atlantisme forcené mais surtout en redéfinissant un projet européen qui doit être celui des peuples, et non des oligarques. Nous proposons une solution en deux temps, un plan A où nous renégocierons les traités européens et un plan B, en cas d’échec, où nous nous en affranchirons.

Autre candidat : Arnaud Montebourg