Réunion publique fondatrice le 23 janvier au Lieu-Dit 

Courant avril 2016, dans le bouillonnement de Nuit Debout et d’une période politique passionnante, Scruteur a été lancé. Il s’agissait de répondre au besoin suivant : pouvoir proposer directement un article politique, sans pour autant faire partie d’une rédaction. Une initiative exclusivement alimentée du regard de contributeurs, parfois occasionnels, d’autres fois réguliers. Fidèle à cet esprit, la plate-forme fut rendue la plus accessible possible.

Du fait de l’absence d’une rédaction, il était indispensable de trouver le moyen de valider les contributions qui nous parvenaient de la façon la plus légitime qu’il soit. Un jury, constitué par une liste ouverte de volontaires passionnés a dans cet esprit été institué. Celui-ci ayant le devoir de valider les articles, dans un premier temps selon des critères qu’il appartenait à chacun des membres de définir, dans un second temps d’après l’exclusivité du point de vue.

La fameuse contrainte de 2200 caractères. À l’usage, nous avons constaté que ce format court permettait à un public élargi de s’exprimer, parce qu’il évitait que le maniement formel de la langue ne soit une barrière. Progressivement imposé, il permit d’expérimenter des moyens de forte diffusion. Par exemple, les contributions sont aujourd’hui distribuées par SMS.

Problèmes et remises en cause

Force fut de constater, qu’une certaine palette seulement de contributeurs et de lecteurs venait soit participer, soit nous lire. À la fois sociologiquement, et par là même politiquement, notre communauté n’était pas équilibrée. C’est alors par des actions volontaristes : entretiens filmés, débats, table-rondes, collaboration avec d’autres associations, que nous nous donnâmes comme horizon de brasser les courants.

Au fil du temps, une certaine frustration se fit jour. Celle d’en rester au plan théorique, nourri par tous ces articles. Nous pouvions nous réjouir de faire jaillir une source, parmi tant d’autres, de débat politique ; mais il manquait la pratique, celle qui engage. Il s’agissait alors d’associer l’observation politique aux conséquences pratiques qu’elle appelle.

L’aventure associative commence

Dorénavant, toute personne pourra proposer une observation politique doublée d’une proposition de réunion. L’objectif est de déclencher une mise en relation d’individus autour d’une observation théorique en vue d’actions pratiques. Les contributions se démarquant des courants dominants seront validées par un jury et distribuées par les moyens les plus appropriés pour demeurer indépendant.

Le jury est replacé au coeur du projet. Ses membres seront maintenant ceux de l’association. Ils auront tous les pouvoirs relatifs aux ressources de Scruteur et élaboreront chaque année quelques projets à long terme comme imaginer un semestriel, réaliser un documentaire, etc.

Parmi les membres, des groupes pourront se former volontairement pour encourager et soutenir les contributeurs souhaitant donner lieu à une réunion autour de leur article. À travers la création d’événements Facebook et la collaboration avec d’autres associations par exemple.

Nous sommes conscients du fait que, compte tenu de notre audience actuelle, nous ne pouvons pas imposer le fait d’accompagner systématiquement chaque article d’une réunion en vue d’agir. Il n’empêche que cela demeure un horizon. C’est pourquoi toute initiative se donnant pour objectif d’ « encourager le passage à l’acte » sera notre principale préoccupation.

Venez nous rejoindre !

Mardi 23 janvier au Lieu-Dit (6 Rue Sorbier, 75020 Paris), à 19h, se tiendra la première assemblée générale où toute personne présente pourra s’inscrire en tant que nouveau membre et voter sur les points à l’ordre du jour.

La séance sera conclue autour d’un verre et quelques apéritifs. Passion et convivialité seront de mise !

S’inscrire à l’événement fondateur :

Photo par ©Mario Mancuso