Skip to content

Pour « Nuit Debout »

« Nuit Debout » incarne la grandissante volonté de politisation des citoyens, volonté compréhensible devant la crise démocratique, représentative et politique que nous endurons. Les citoyens n’attendent plus rien de la politique telle qu’elle existe, et préfèrent amplement trouver de nouveaux mécanismes politiques adaptés à des individus de plus en plus désireux d’horizontalité, inventer un système politique qui prend en compte une donnée nouvelle : la participation, plus ou moins directe des citoyens. « Nuit Debout » c’est tout ça à la fois, on collabore pour transformer collectivement la politique actuelle, en prenant conscience d’être ensemble et l’ambiance soulage et redonne espoir.

Ce nouveau mouvement citoyen est habilement associé, par beaucoup de médias importants, à la violence, même s’ils ne mettent pas forcément en cause les participants de « Nuit Debout » ils n’oublient pas d’évoquer les divers micromouvements violants présents, ce qui décrédibilise (volontairement ou involontairement chacun jugera) l’action et l’objectif des citoyens présents ces nuits-là. Ne perdons pas de vue que le palier de violence est déterminé par les forces de l’ordre qui encadrent les manifestions ainsi que certaines nuits debout, et c’est le pouvoir du gouvernement qui domine le peuple, pas l’inverse.

26345357605_fd9aca6635_o
©N.Vigier

« Nuit Debout » est une source d’inspiration maintenant incontournable pour faire évoluer et nommer de nouveaux appareils démocratiques. Ce phénomène, on aimerait qu’il dure, qu’il progresse, qu’il domine; le problème c’est que ce qui le caractérise c’est son horizontalité parfaite, aucun représentant, seulement sans représentants, difficile de survivre au sein d’une démocratie représentative, alors on s’amuse à penser à des solutions alternatives pour lui permettre d’exister tout en restant tel quel. Cette créature sans tête pourrait se matérialiser à travers des applications de démocratie collaborative, propre à nuit debout, on peut pousser le fantasme encore plus loin en imaginant un jour être représenté par un simple porte-parole des grandes idées exprimées à travers elle. Changer les règles du jeu, une idée qui se propage, avec les nuits debout.