Merci Zadiste

Réduire les mouvements zadistes à une ultragauche anarchiste et violente est un sport national à droite, auquel Le Figaro et Valeurs Actuelles sont probablement les meilleurs compétiteurs. Sans jamais se rendre sur place, ils ne font que relayer les protestations de quelques riverains, qui, étrangement, préféreraient le brouhaha aérien aux sympathiques chants des zadistes.

Sivens, Notre-Dame des Landes, Bure… à chaque fois, des militants écologistes et décroissants se sont opposés à des projets démesurés, dangereux et inutiles. A Bure, dernier foyer de contestation en date, l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (l’Andra) a pour projet de bâtir un « centre de stockage industriel géologique » (Cigéo), qui permettrait d’enfouir 100 000 m3 de déchets nucléaires pendant 100 000 ans. Un gigantesque projet terriblement dangereux, en somme, qui serait passé inaperçu si les zadistes n’avaient pas investi le combat !

Une accusation revient en boucle dans les détracteurs des zadistes : radicalité. C’est là leur force : refusant la société de consommation libérale, les zadistes passent à l’acte en s’en extrayant et en luttant contre. Plutôt que d’en rester aux bons mots, ils mettent en pratique leurs idées. La revue d’écologie intégrale d’inspiration chrétienne Limite a rencontré Eric Pététin, zadiste, anarchiste et chrétien, lequel explique la mentalité zadiste :« Le zadisme, pour moi, c’est le don et la créativité. Objets, nourriture, vêtements, on met en commun, on partage : c’est très évangélique ! Et puis, les rencontres favorisent la créativité, on apprend à se débrouiller. C’est l’aventure ! » Fraternelles et conviviales, les ZAD sont également « des postes avancés de la société écologique ». Renommés « Zones d’Apprentissage de la Décroissance », elles mêlent tous les ingrédients de la société décroissante : la sobriété, la convivialité, la mesure, le localisme.

On les traitera d’utopistes. « Étrange renversement !, s’écrie Limite. Les adorateurs du progrès, ce bonheur universel toujours ajourné, traitent d’idéalistes ceux qui choisissent des modes de vie alternatifs qui ont déjà fait leurs preuves ».

Article & Photo : Elie Collin, ©Hendrik.Davi