Macron et la précarité : l’ignorance ?

Lors de son passage chez Explicite (nouveau média numérique fondé par les anciens journalistes de la rédaction de la défunte iTélé) Emmanuel Macron a déclaré avoir vécu avec mille euros par mois lorsqu’il était étudiant à Paris. Il a ensuite déclaré avoir eu à donner des cours particuliers lorsqu’il était en classe préparatoire. Selon ses propos, cela lui permettrait aujourd’hui de comprendre les étudiants qui peinent à boucler leur fin de mois et qui se voient obligés de travailler pour McDo pour pouvoir se payer leurs études et vivre décemment.

Ce commentaire de l’un des candidats à la Présidence de la République montre terriblement la totale déconnexion qui est la sienne avec les personnes précaires, et précisément les étudiants. Emmanuel Macron sait-il le budget moyen d’un étudiant ? Autrement que par des fiches rédigées par ses conseillers, connaît-il réellement les conditions de vie déplorables et insoutenables que connaissent parfois les étudiants ? Rien n’est moins sûr.

Pour rappel, selon une enquête de l’Observatoire de la vie étudiante réalisée en 2010, plus d’un étudiant sur deux est forcé de se salarier pour pouvoir subvenir à ses besoins les plus primaires. Emmanuel Macron, lui, n’a jamais eu à aller travailler dans une grande chaîne américaine de restauration rapide ; Emmanuel Macron ne s’est probablement jamais senti comme un poids pour ses parents ; Emmanuel Macron ne connaît en aucun cas le quotidien difficile et ardu des étudiants les plus modestes, malgré ce qu’il peut essayer de vous faire entendre.

Emmanuel Macron est issu d’une classe bourgeoise privilégiée, qu’il le reconnaisse ou non, et il ne connaît probablement d’aucune manière la précarité, la pauvreté, ni même les fins de mois difficiles, contrairement à ce qu’il prétend. Personne ne le blâme d’avoir connu un certain luxe, il est même fort heureux que des gens n’aient pas à se salarier pour vivre dignement. Toutefois, être candidat à la Présidence de la République exige une certaine honnêteté et de l’humilité, ce que l’ignorant Emmanuel Macron ne semble pas non plus connaître.