Macron : jeunisme ou renouveau ?

Inconnu il y a seulement trois ans, Emmanuel Macron est le plus jeune président de l’histoire de la Ve République. Souhaitant incarner un profond renouvellement de notre vie publique, il est décrié à droite pour être le successeur de François Hollande (entre autres) et à gauche pour ses positions ultra-libérales (entre autres). Certains affirment qu’il est le candidat du changement quand d’autres disent qu’il agira dans la continuité de ce qui a été accompli (ou pas) durant le quinquennat qui s’achève. Alors, Macron : jeunisme ou renouveau ?

Bien évidemment, le fondateur d’En Marche ! est le symbole et la figure de proue d’un changement, mais reste à savoir lequel. Principal responsable de la politique économique désastreuse de François Hollande, il compte bien marquer une rupture avec les politiques, selon lui, dépassées des dernières années. Mais là où le bât blesse, c’est que derrière la jeune et dynamique apparence du président, sont enfouies de vieilles idées qui n’ont pas forcément marché : tout le symbole d’un jeunisme réfuté par le principal intéressé mais bel et bien présent.

Cependant, malgré ce léger scepticisme non dissimulé, il faut bien dire que Macron peut être séduisant. Jeune, talentueux, libéral, pragmatique, europhile : le nouveau président accumule les qualités. Il faut toutefois se méfier d’un programme léger en matière de sécurité et d’environnement, sujet oublié par les candidats dans cette campagne harassante, à l’exception de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

Finalement, cette question trouvera peut-être sa réponse lors de la nomination de son gouvernement. Le Drian, Bayrou et d’autres nombreuses personnalités de la gauche modérée ne semblent pas incarner un renouveau. Bruno Le Maire, lui, pourrait le faire.

Le mois prochain, les électeurs répondront en se rendant aux urnes. Soit ils conforteront Macron en lui accordant une majorité absolue à l’Assemblée nationale, soit ils lui feront subir une cohabitation, probablement avec Les Républicains et François Baroin. Il faudra alors attendre encore un peu pour savoir si Emmanuel Macron est le jeunisme ou le renouveau.