Les jeunes et la politique font-ils bon ménage ?

Contrairement à ce que l’on dit, la jeunesse porte de plus en plus d’intérêt à la chose publique. Beaucoup de jeunes tiennent à s’investir dans un projet commun. Ils ont une réelle envie de se mêler au débat politique et aux mobilisations collectives où ils s’expriment sur la scène publique pour défendre avec conviction de grandes valeurs politiques et citoyennes.

Seulement, la palette de partis disponibles ne correspond pas à leurs attentes. C’est une jeunesse qui construit avec elle sa propre conception de la chose publique. Elle ne se range plus derrière les familles politiques traditionnelles, les yeux bandés et est critique devant le spectacle offert par la classe politique. Les jeunes aspirent au retour de la vertu politique et revendiquent l’éthique, la démocratie et l’humanité. Ils exigent beaucoup plus de leurs hommes politiques. Souvent pessimistes, ils manifestent un découragement qui reflète malheureusement celui de leur entourage.

Et si les jeunes s’abstiennent de voter, c’est non par désintérêt mais par frustration, ils en ont assez de supporter les multiples mensonges de politiciens trop souvent déconnectés de leurs citoyens. N’oublions pas que le dégout politique entraine parfois avec lui des mouvements violents ou extrêmes. De plus, ils ne se sentent pas représentés dans notre Ve république. Sur 577 députés, l’Assemblée nationale compte 576 députés de plus de 30 ans. Avec un débat politique usé et animé par une série de députés cumulards âgés pour la majorité de plus de 60 ans. Ils ont la présomption que la démocratie française est viciée, cela particulièrement à l’échelle nationale, alors que la démocratie est au coeur de leurs attentes.

Heureusement, les moyens de combattre cette frustration sont multiples et peuvent passer par le biais des nombreuses associations que la France peut compter. Et c’est en s’engageant dans leur vie citoyenne et en se forgeant un esprit averti, que les jeunes changeront la manière de faire de la politique. Selon un sondage Odoxa pour « Le Parisien-Aujourd’hui » daté du 2 janvier 2016, une majorité des Français désirent un renouvellement de la classe politique. Si même les sondages s’y mettent !