Le Parlement des Étudiants : débattre pour demain

Le Parlement des étudiants est une association étudiante qui organise des simulations de travaux parlementaires, en rapport avec les débats du moment. Les séances fonctionnent avec les mécanismes législatifs et politiques de la Ve république. Les étudiants réagissent ainsi sur l’actualité politique, sociale ou économique, prennent le pouls du débat et affinent leurs idées politiques.

À une époque qui privilégie la rapidité à la réflexion, le Parlement des étudiants nous réapprend à réfléchir longuement, à défendre nos valeurs, à confronter nos idées, bref à débattre. Avec cette association, on prend conscience que la démocratie est performante lorsqu’elle est délibérative. Débattre de son point de vue avec les autres avant de le confirmer, ou pas. Une décision est sûrement plus légitime ainsi.

L’association est gratuite et ouverte à tous les étudiants, quel que soient leur niveau d’étude ou leurs opinions politiques. Alors pour tous ceux qui désirent s’engager dans des projets citoyens pour s’épanouir ou même pour l’intérêt général, ce concept est fait pour vous !

RN-2015-Vue-Haut-Gauche-2

Le Parlement des étudiants ressemble évidement beaucoup à l’Assemblée nationale mais présente cependant une différence intéressante : en effet, n’importe quel étudiant volontaire peut participer au débat. L’association est de ce fait fondé sur le socle d’une démocratie participative contrairement à l’Assemblée nationale. Alors le Parlement des Étudiants est-il une simple extension de l’Assemblée nationale ou participe-t-il à l’évolution de notre système politique vers une démocratie plus participative ?

https://www.facebook.com/ParlementDesEtudiantsMontpellier

Interview de Victor Kahn, Président du Parlement des Étudiants de Montpellier

12767691_10207526328948925_1065813695_nBonjour Victor, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis Étudiant en Science Politique à Montpellier et Président du Parlement des Étudiants de Montpellier, une association que nous avons fondée avec des amis motivés pour que les étudiants Montpelliérains aient la possibilité de s’engager dans un projet citoyen viable qui permet de mieux comprendre le fonctionnement des institutions françaises.
J’ai toujours eu un fort attrait pour connaitre les règles du jeu du monde qui m’entoure et je pense aujourd’hui qu’il est important pour la jeunesse de s’engager dans des projets citoyens tant bien pour l’intérêt général que pour l’épanouissement personnel.
C’est d’autant plus un plaisir de m’engager sur ville de Montpellier parce que j’y suis né et que je pense qu’elle dispose d’un nombre conséquent de jeunes qui sont en désir de s’engager mais ne savent pas encore comment.

Comment êtes-vous devenu président du Parlement des Étudiants de Montpellier ?

J’eu pris connaissance du principe de l’association il y a bientôt 2 ans qui existait dans la ville de Lille et nous avons pris la responsabilité de créer la section de Montpellier aves des amis à moi, en parallèle se créait également de nombreuses sections dans toute la France.
Pour ma part je fus toujours un passionné de l’étude de la vie politique et estime aujourd’hui qu’il est très intéressant de faire autre chose que ses études au cours de sa jeunesse, c’est une expérience unique que d’être président de cette association et si je devais m’en rappelais plus tard : cela sera toujours avec un grand sourire jusqu’aux oreilles.

Comment s’organisent les simulations ?

Nous disposons l’hémicycle en 6 groupes, calqués sur la vraie Assemblée Nationale : GDR (Gauche Démocrate Républicain) EELV (Europe Ecologie les Verts) SRC (Socialistes Républicains et Citoyens), UC (Union Centriste), LR (Les Républicains) et RBM (Rassemblement Bleu Marine).
Il n’est aucunement besoin d’être encarté dans un vrai parti politique pour participer, ni non plus partager toutes les convictions du groupe national mais les étudiants se placent généralement par accointances politiques vis-à-vis de leurs idéaux.
Nous essayons de faire une séance par mois, sur un thème d’actualité :
– Le 12 Janvier 2015 sur le thème de « La Police et Le citoyen »
– Le 27 Février 2015 sur le thème du « Service civique Républicain »
– Le 30 Mars 2015 sur le thème de la « Législation du Cannabis »
– Le 18 Mai 2015 sur le thème de « Repenser le vote »
– Le 05 Octobre 2015 sur le thème de « Quelle politique pour les réfugiés en France »
– Le 23 Novembre 2015 sur le thème de « Repenser la Politique Carcérale ».
– Le 15 Février 2016 sur le thème de « Quelle Éducation pour Demain? »
– Le 22 Mars 2016 sur le thème de « Quelle serait votre réforme du travail ».

Un groupe politique est choisi au préalable par tirage au sort pour présenter un texte de loi en trois articles sur le thème sélectionné, sans aucune restriction de fond.
De là les autres groupes forment des textes d’amendements (c’est à dire des modifications sur le texte de loi) et le débat est lancé pour voter les textes ensuite.

L’objectif ultime ?

Il y en a plusieurs : le premier étant bien évidemment que la séance se passe bien et de manière cordiale.
Le fait qu’un texte final soit adopté à la fin est toujours très agréable car on peut témoigner du fruit (si ce n’est du graal) de la séance. Ce dernier est transmis aux élus par la suite.

L’association promeut des valeurs de démocratie participative, c’est bien ça ?

Oui tout à fait, c’est un des points les plus importants de l’association.
Les étudiants ne sont pas recrutés sur leurs qualifications pour participer aux débats. Même s’il y a un découpage ressemblant au modèle conçut par la démocratie représentative, le débat de fond est entièrement constitué par la démocratie participative parce que les étudiants s’investissent sur le volontariat.
De même, nous n’avons pas choisi de mettre en place un système de cotisation pour ne pas montrer que la démocratie serait payante mais bien libre à tous.

 Essaimer l’association dans sa ville, c’est facile ?

Je ne peux que vous encourager à le faire si ça vous tente : envoyer un mail à candidature@parlementdesetudiants.fr
C’est un peu de travail mais c’est réellement une superbe expérience.

12722461_10207526331308984_1905339084_o

À Montpellier, vous vous y êtes pris comment ? 

On a fait nos preuves auprès de toute les personnes qui pouvaient nous soutenir pendant 6 mois (fac, élus, profs, étudiants) puis on s’est lancé en Janvier 2015 avec beaucoup de stress et ça se passe super bien depuis. On n’a jamais eu de débordement et c’est un vrai plaisir de coordonner des débats comme ceux-là.

 Les élus en pensent quoi ?

Ils nous soutiennent ! Les 9 députés de l’Hérault nous apportent un franc soutien et tout particulièrement Jean-Louis Roumégas (1ère circonscription de l’Hérault) et Anne-Yvonne le Dain (2ème circonscription de l’Hérault) qui nous accorde leur réserve parlementaire.
L’élu de la Ville de Montpellier et Métropole à la Jeunesse, Fabien ABERT, nous apporte également un franc soutien.
Également les conseillers départementaux, Messieurs Calvat et Delafosse, ne manque pas de nous féliciter.
Globalement, les élus sont très content de l’initiative et nous congratule assez régulièrement, ce qui est une très bonne reconnaissance.