Skip to content

Les jeunes, désintéressés de la politique ?

Les jeunes et la politique, une histoire de désamour selon les sondages. Pourtant, lors des manifestations et des meetings qui voit-on au premier plan ? Les 16-30 ans. Toujours plus nombreux, ils ne se désintéressent pas de la politique. Ils ont simplement révolutionné la manière de s’engager. A l’heure où échapper à l’actualité politique relève d’un miracle, les jeunes « se méfient » des politiques. Et cela est sûrement dû à une méconnaissance des institutions. Tous les jeunes pourront parler du dernier scandale touchant tel ou tel parti. Néanmoins, il n’est pas dû à tout le monde de comprendre le fonctionnement des institutions ou le programme économique de tel ou tel candidat. Pour que la politique plaise à un plus grand nombre, il faut qu’elle soit accessible.

Toutefois, là n’est pas le seul facteur de possible désintérêt des jeunes face à la politique.
Il est important de souligner que l’engagement s’est transformé. Dorénavant, aimer la politique ne veut pas forcément dire avoir la carte d’un parti.
De manière générale, un problème d’identification de la population à un parti se pose, de nouvelles façons de se faire entendre émergent alors. Les réseaux sociaux ont une place importante : ils sont devenus la clef de voûte de la communication. L’engagement politique est alors à distinguer de la participation électorale. En effet, le vote blanc n’étant pas reconnu, il est difficile de mettre dans la catégorie « désintéressé » quelqu’un qui est simplement en désaccord avec les idées proposées.

Pour autant, les jeunes, étant nouveaux dans ce monde de la politique, veulent faire parti de ce processus. Ils sont méfiants, oui, mais ils y croient davantage aussi. Et c’est aussi parce qu’ils y croient que les jeunes descendent dans la rue manifester, qu’ils affichent leurs opinions et se déplacent assister aux meetings. C’est pourquoi les partis comptent beaucoup sur « Les jeunes avec… ». Véritable tremplin pour les partis politiques, ce sont les jeunes qui se mobilisent pour aller à la rencontre des citoyens et défendre leur candidat. Les jeunes sont conscients, d’une certaine manière, de l’ère à laquelle ils appartiennent et qu’ils ont un rôle important à jouer dans la politique.