Skip to content

Les héritiers de Tommie Smith genoux à terre

C’est un bras de fer historique qui se déroule outre-Atlantique entre Donald Trump et les sportifs américains. Le président des Etats-Unis – qui s’est déjà mis à dos une partie des amateurs de sport en annulant la réception des Warriors à la suite des propos de Stephen Curry critiquant la politique de la Maison Blanche – a appelé à « virer les fils de pute » des équipes de NFL qui ne respectent pas l’hymne national.

Si lors de son meeting en Alabama, celui-ci faisait référence principalement à Colin Kaepernick qui avait posé un genou à terre l’année passée lors du Star-Spangled Banner pour protester contre les violences policières répétées sur la communauté afro-américaine, le milliardaire peut désormais cibler plus de 200 joueurs de NFL qui ont répété la posture du quaterback de San Francisco lors des derniers matchs. L’Union Sacrée sportive se met ainsi peu à peu en place contre son président, quelque jours après les propos de Donald Trump sur les confrontations de Charlottesville qui avaient suscité une vive polémique.

Pour sa réaction sur Twitter demandant aux fans de boycotter les matchs de NFL, le pensionnaire de la Maison Blanche s’est vu s’opposer à lui nombreux présidents de franchises et s’est attiré les foudres de nombreuses stars représentant la fierté sportive de la nation tels que Lebron James ou Kevin Durant qui l’ont vivement critiqué sur les réseaux sociaux. Ces-derniers n’ont ainsi pas manqué de rappeler les valeurs universelles que doit et qu’a toujours voulu représenter le sport. Aujourd’hui, c’est au sein d’un pays qui s’avère de plus en plus divisé par le discours populiste de son président que ce domaine permet de rassembler les populations.

Après le célèbre poing levé de Tommie Smith sur le podium des JO de 1968, ce geste s’inscrit dans la continuité symbolique de la lutte contre la ségrégation aux Etats-Unis. Répété par Bruce Maxwell au sein de la ligue de baseball américaine et devenu viral sur les réseaux sociaux, le #Takeaknee pourrait ainsi devenir le symbole de la défiance grandissante envers le président américain récemment élu, mais plus généralement le symbole de la lutte des minorités pour l’égalité des droits aux US.