De l’intérêt pour la politique à l’engagement actif

Peut-on résumer aujourd’hui la citoyenneté à la scène politique des prochaines élections ?
Prenez une dizaine d’idées sur l’économie, l’éducation, l’immigration et d’autres thèmes très médiatisés, assemblez-les de différentes manières et vous obtiendrez peu ou prou le panel des candidats aux présidentielles de 2017. Progressivement, la “politique” renvoie à une affaire de personne et de communication.

On restreint trop souvent la politique aux actions des élus et l’acte citoyen au vote. Or la politique n’a pas de frontières, elle est ce qui nous entoure et « faire de la politique » n’est pas une insulte tant que cela consiste à s’engager au service de la collectivité. Et si cet engagement s’incarne au travers des partis politiques, de plus en plus il fait les beaux jours d’associations et de mouvements moins classiques. A ceux de tous âges qui se sentent exclus mais refusent de rester passifs, il est essentiel de s’engager, chacun à sa façon. A Nantes, la jeune association « Institut des Citoyens » croit à cet engagement de tous et veut l’encourager. Cela passe tout d’abord par une curiosité et un apprentissage, car il faut connaître le passé et le présent pour appréhender l’avenir. Il faut aiguiser son sens critique dans une quête de nouvelles sources d’informations les plus variées possible, à l’heure où l’explosion des médias alternatifs rend la simple consultation des JT de 20 heures hautement insuffisante. C’est au sens critique et à la vigilance que chacun doit faire appel, dans cette ère de “post-vérité” où l’on peine à démêler le vrai du faux.

Le deuxième point fondamental, justement, est la confrontation, le débat d’idées. Varier les sources et les points de vue, sortir de sa zone de confort en assistant à des débats ou y participer, commencer à vraiment s’impliquer sont autant de manières de se forger une opinion riche et assurée. Finalement, au-delà de son intérêt pour la chose politique en général, il est important d’approfondir un sujet qui nous motive tout particulièrement par un travail personnel et des discussions avec les acteurs du domaine concerné. Ce n’est pas une activité exclusivement solitaire et l’on constate que les personnes interrogées sont souvent ravies de parler de leur travail/engagement et de débattre. L’engagement passe nécessairement par un investissement actif et concret.

Le dernier point que nous voudrions souligner concerne les valeurs. En effet, plus que jamais chacun doit avoir une limite, une frontière de l’acceptable. Face à des propositions alléchantes, il ne faut pas oublier notre sens moral et s’exprimer en conséquence. En ce moment plus que jamais nous avons besoin de nous accrocher aux valeurs afin de construire une société qui corresponde à une vision commune.