« Civic Tech »

La Civic Tech (abréviation de civic technology) est un concept émergeant qui se fait peu à peu une place dans les débats politiques et citoyens. Avec l’essor du numérique, la civic tech vise à améliorer le lien qu’entretient l’engagement citoyen avec la démocratie, grâce aux nouvelles technologies. L’OpenGov, ou démocratie ouverte, est un modèle de transparence, de participation et de collaboration avec nos décideurs politiques. Ainsi, OpenGov et participation citoyenne sont les deux grands piliers des projets civic tech. A leur initiative se trouvent des citoyens mais également des associations, des ONG, des collectifs, des fondations, voire même des gouvernements.

L’élection présidentielle de 2017 a suscité de nombreuses expérimentations. Récemment, des primaires dite citoyennes se sont tenues pour présenter des candidatures en dehors du filtre des partis politiques. Ce furent LaPrimaire.org ou La Primaire des Français, proposant des modalités d’éligibilité différentes.

Si maintenant, à quelques jours de l’élection, vous n’avez toujours pas fait votre choix, vous pouvez vous rendre sur « la boîte à outils du citoyen », Voxe.org, un comparatif des programmes, ou poser directement vos questions aux candidats à la présidentielle.

A l’occasion des élections législatives il sera toujours possible de découvrir un.e candidat.e #MaVoix, dont l’objectif est de « hacker l’Assemblée Nationale en faisant élire des citoyens volontaires, formés et tirés au sort qui voteront pendant 5 ans sur toutes les lois comme leurs électeurs le décideront ». Ou, plus tard, de décider de co-construire la loi avec nos représentant.e.s sur Parlement & Citoyens.

Le numérique, en atteignant une part de la population et en instaurant une relation directe avec les décideurs, ouvre de nouveaux canaux d’expression qui répondent à une préoccupation croissante. L’utilisation des plateformes dématérialisées donnent un nouveau rôle aux citoyens, devenant dès lors plus actifs dans la société. De même que la civic tech peut nous aider à expérimenter les processus de concertation d’une démocratie participative, si le cadre et les sujets sont bien délimités. Quant à savoir si elle permettra l’émergence d’une société nouvelle, cela ne tient qu’à nous de l’éprouver.